Quelques conseils pour entretenir vos livres

Pour les entretenir
S’ils sont brochés, recouvrez-les de papier cristal. Il absorbe les rayons du soleil qui jaunissent les couvertures.
S’ils sont reliés, sauf pour les reliures en veau ou en basane, vous pouvez, en prenant beaucoup de précautions, nettoyer le cuir humectée de savon glycériné ou "Brecknell" (produit de sellerie) : vous la passez doucement sans altérer les dorures, puis vous rincez avec une éponge propre. Vous faites plusieurs passages entre des séchages de plusieurs heures. Enfin, vous lustrez avec un chiffon de laine. Il existe aussi, à la Bibliothèque Nationale de France, à Paris, des cires dans des teintes correspondant à celles des reliures. N’utilisez jamais les cirages réservés aux chaussures : ils font briller, mais ils "grillent" les cuirs. De toute façon, agissez en douceur.
Pour dépoussiérer les livres, utilisez un chiffon, une brosse fine ou un petit aspirateur. Pour les papiers, vous pouvez les gommer, toutefois avec beaucoup de douceur (ne jamais gommer du papier japon, utiliser de la mie de pain).

Attention à la température, l’humidité et la lumière
Les livres sont sensibles à ces trois éléments. Il faut se méfier d’une trop grosse chaleur, du soleil et surtout de l’humidité. N’oubliez pas que vos livres, vos autographes, vos manuscrits, vos estampes sont des objets fragiles qu’il faut ménager et respecter.

Faites une fiche pour chaque ouvrage
Il peut être utile de rédiger une fiche par ouvrage, sur laquelle vous inscrivez sa description, son prix, où vous l’avez acheté, à qui vous l’avez prêté, et toute autre information qui vous semblera utile, l’ensemble étant classé par ordre alphabétique ou par genre. Vous verrez, en progressant dans votre collection, que ces fiches vous seront beaucoup plus utiles que vous ne le pensez.

Faut-il faire relier un livre et faire restaurer une reliure ?
Il n’y a pas de règle, pour la reliure comme pour la restauration. L’une ou l’autre s’impose parfois pour sauver un livre et il existe un savoir-faire, une tradition souvent prestigieuse dans ces domaines. Tous les libraires du Syndicat pourront vous conseiller si vous cherchez un relieur ou un restaurateur de papier ou de reliure. 
Dans d’autres cas, soit l’ouvrage ne vaut pas la peine d’être relié, soit il est au contraire souhaitable de le protéger dans son intégrité en le mettant dans une boîte.

Faut-il lire ses livres anciens ?
Bien sûr, en prenant quelques précautions. Tournez délicatement les pages afin de ne pas marquer le papier ni casser le dos de la reliure. Toute dégradation, la plus infime soit-elle (attention aux griffures d’ongles sur une reliure !), est facteur de dépréciation. Vous êtes gardien de la qualité et de la beauté de vos livres et vous faites œuvre de sauvegarde... en les traitant avec les égards qu’ils méritent.

Top